Appropriation des outils numériques

Accueil | Les producteurs et le numérique | Appropriation des outils numériques

Appropriation des outils numériques

u

Problématique et objectifs : Les producteurs qui ont décidé de vendre en local, utilisent pour certains des outils numériques, d’autres non. Nous assistons à une diversité des pratiques qui n’est pas uniquement liée aux types de productions réalisées. Certains producteurs multiplient les outils, jonglent avec des sites internet, Facebook et Instagram, alors que d’autres refusent encore même les commandes par mails ou SMS.
Quelles sont les facteurs, les raisons qui font que certains se sont appropriés les outils numériques pour la vente en local et d’autres non ?
L’objectif est de proposer un modèle d’appropriation des outils numériques, adapté à la vente de produits en local, qui pourrait par exemple servir de levier à des politiques d’incitation.

Méthodologie : Pour répondre à cette problématique centrale, nous avons commencé dans un premier temps par recenser l’ensemble des outils utilisés par les producteurs.
Dans le même temps, courant 2019, nous avons réalisé un état de l’art. Il s’avère que la problématique de l’appropriation des outils numériques est une problématique centrale et actuelle. Mais cette problématique n’a pas été traitée dans le contexte particulier de producteurs qui souhaitent vendre en local. Dans le champ plus vaste de l’agriculture, l’appropriation des outils de l’agriculture de précision a été abordée par la littérature, ainsi que l’appropriation d’outils numériques simples pour les agriculteurs dans les pays en voie de développement. Nous allons donc nous appuyer sur des modèles généraux (TAM, UTAUT, etc.), qu’il conviendra de contextualiser et modifier pour qu’ils répondent aux exigences de notre terrain d’études.
Entre Mai-Juillet 2019, nous avons interviewé des producteurs pour explorer leurs pratiques, leurs motivations et leurs freins. Quinze entretiens qualitatifs ont été menés auprès de différents producteurs vendant leurs produits en local dans 3 départements (Gironde, Charente, Charente Maritime) : maraîchers, production d’œufs bio, pêche, ostréiculture, viticulture, fabrication de fromage de chèvre, etc .