Les parcours d’achat en confinement

Accueil | Spécial COVID | Parcours d’achat en confinement

Parcours d’achat en confinement

u

Problématique et objectifs : Identifier les changements dans les parcours d’achat des individus pour leur approvisionnement en produits alimentaires locaux.

Travail réalisé : Avril-Juin 2020: Des entretiens semi-directifs ont été menés à distance auprès de 21 acheteurs de produits locaux déjà interrogés avant la crise sanitaire afin de comprendre les changements induits par le confinement imposé en France sur leurs parcours d’achats.
Les consommateurs ayant accepté d’être interrogés ont au préalable reçu le schéma de leurs parcours d’achat créé avant le confinement, et ils étaient sollicités sur son acuité pendant la période de confinement.
Ainsi, l’analyse a consisté en l’actualisation des données du parcours des 21 individus pendant le confinement et la création de 21 schémas. Une nouvelle typologie des parcours pendant confinement a été réalisée.

Synthèse Dyal Connect “Les parcours d’achats alimentaires pendant le confinement”

Témoignages de 2 stagiaires du programme :

“J’avais (…) pour mission de définir et de préciser par une étude qualitative en quoi les parcours d’achats alimentaires avaient changé dans un nouveau contexte de confinement lié au COVID 19. Ce travail m’a permis d’approfondir l’acquisition de savoirs, de savoir-faire et de compétences sur l’évolution des pratiques d’achat de la part des consommateurs. La schématisation fût compliquée à conceptualiser (en termes d’icônes, de plan, légende…). (Il reste à) informer les consommateurs sur les modalités de distribution et lieux d’approvisionnement de produits locaux, les localisations de producteurs, les nouveaux usages liés au numérique, le partage de résultats observés lors des enquêtes réalisées…”
Antonella Lourenço

“Réaliser plusieurs entretiens a été pour moi un développement des liens sociaux si importants en période de confinement. De plus, relancer, écouter, et rebondir sur des thèmes sont des compétences qui ne m’étaient pas communes. Et, contrairement à une analyse quantitative, c’est-à-dire chiffrée, j’ai trouvé que le qualitatif a un côté très pointu et permet une analyse fine et détaillé. (…) Cette étude m’a permis de comprendre la diversité des modes de consommations locales des français à travers le numérique dans une période inédite.”
Ondine Lelong